Yellowstone

Yellowstone, c’est grandiose!

En 4h , nous voilà arrivés au parc de Yellowstone après avoir traversé l’Utah, l’Idaho, le Wyoming et le Montana.

Beaucoup d’embouteillages ( pour nous la majorité entre West Yellowstone et Madison) sont dus aux animaux sauvages, bisons pour la plupart.

Nous avons pris un hôtel à West Yellowstone ( hyper cher pour un hôtel plutôt médiocre). Avec du recul, nous aurions du prendre une chambre à l’intérieur du parc ou camper. Il y a quand même un problème majeur. Les logements sont réservés des mois à l’avance . Sinon, il y a les campings premier arrivé, premier servi.

Nous avons aimé Old faithful, geyser le plus connu avec son jet d’eau à 100° de 30 à 55 m. Toutes les 90 min en moyenne, c’est le spectacle assuré!

Puis Fointain paint pot entre West Yellowstone et Old faithful.

Enfin Midway geyser Basin et sa Grand prismatic spring.

En repartant vers Grand Teton national park par le sud de Yellowstone, nous nous arrêtons à Lewis falls.

Bear Lake-La Caraïbe des Rocheuses

Une de nos promenades préférées du dimanche , c ‘est aller à Bear Lake. Très bel endroit, paisible…

Les enfants font des ricochets et nous on refait le monde sur la petite plage.

Ce qui est étrange , c’est que 5 min avant d’arriver la neige était très présente et un virage plus loin plus rien.

Olympic museum- Park City.

P1050271P1050272Petite sortie à Park city au musée gratuit des jeux olympiques cet hiver. Les enfants ont aimé les activités ludiques, monter dans un bobsleigh à l’arrêt, un jeu de descente de ski style flipper et la pièce souvenir. Les grands ont apprécié l’historique des vêtements depuis 1930, les grands champions de ski, de saut.

Pour ceux que cela intéresse, il est possible de descendre la piste de bobsleigh avec un accompagnateur et moyennant finance.P1050273

We à Moab

Le we dernier, nous sommes allés à Moab au sud de l’Utah et 5 h de chez nous car oui comme les américains 5 h ce n’est rien…

Nous avions loué une caravane- trailer avec deux chambres car les prix à Moab sont exorbitants.  Il faisait assez frais  0 degrés. D’autant plus qu’un petit malin – LITTLE  A- a eu le bon ton de tourner le bouton du chauffage sur 0. Nous avons donc eu très très froid.

Sinon nous avons visité Arches national park.  Queen B puisqu’elle est en 4th grade aux USA nous donne la gratuité de tous les parcs nationaux . Nous économisons donc 25 dollars. Les enfants prennent la brochure rangers et ont des activités dans une brochure pour gagner un badge de ranger. Nous partons pour découvrir Delicate Arch, THE arche à voir mais après 1h de marche nous renonçons à aller plus loin faute de crampons car  cela glisse beaucoup et nous sommes en hauteur avec des ravins impressionnants. Dommage mais cela sera pour une prochaine fois au printemps.

 

Le lendemain balade pour découvrir Corona Arch. Notre préferée ! Un paysage à couper le souffle en dehors des parcs nationaux. Des cordes pour se tenir, une allure d’aventure à la Indiana Jones.

Notre maison

Nous avons passé le mois de mai-juin à chercher une maison. Chaque jour, j’ai consulté les sites de petites annonces:

  • trulia qui permet de voir aussi les rapports des crimes, et le niveau des écoles autour de la maison.
  • rentler

Cela n’a pas été facile. Nous n’avions pas le profil idéal pour louer et ce pour plusieurs raisons:

  • Nous n’étions pas sur place donc pas assez réactifs. Les maisons se louent dans les 2 jours qui suivent leurs publications, parfois même le jour-même.
  • Nous n’avons pas encore de compte en banque américain ce qui ne facilite pas le paiement (pas de chéquier).
  • Nous ne pouvions pas visiter nous-mêmes et les propriétaires aiment voir à qui ils vont louer.

Après plusieurs refus, je repère une annonce et me dis que cette fois-ci je n’ai plus rien à perdre d’autant que cette maison se trouve dans la petite ville où je vais enseigner (j’ai vu passer uniquement 1 annonce pour cette ville en 2 mois).

Je raconte donc ma vie à la propriétaire (en anglais bien sûr!).  Je n’omets aucun détail. Et là, incroyable, cette personne me dit connaitre très bien ma future directrice et que si cette personne m’a engagée alors elle peut me faire confiance pour me louer sa maison. Et voilà comment nous nous sommes retrouvés locataires d’une belle maison de 6 chambres avec un loyer raisonnable à côté de ma future école.

notre maison

 

A l’ambassade pour les visas

Pour obtenir nos visas, nous avions donc fait nos applications en ligne, payé des frais de visas et hop rdv pris à Paris.

L’ambassade des États-Unis se trouve au cœur de Paris, près des Champs-Elysées. Trouver un parking, vite, malgré une marge conséquente, nous avons peur d’arriver en retard. Je ne pensais pas que nous serions si nombreux.

Une cinquantaine de personnes attendent sur le trottoir face à l’ambassade. Un garde lance « les rdv de 9 h ? » et là une partie des personnes traverse la route et petit à petit passe les multiples contrôles, fouilles, les téléphones sont consignés (nous les récupèrerons en partant).

Nous entrons enfin. Nous nous arrêtons à un premier guichet. 5 passeports à vérifier, les empreintes des adultes à prendre, nous sentons qu’il faut aller vite, en français pour cette partie. Les enfants patientent, se placent sous le guichet, par terre.

Ensuite, une queue de 40 personnes environ dans la même pièce nous attend pour le fameux entretien. Une employée nous fait alors passer devant tout le monde car selon elle pour notre tranquillité et celle du public, à cause et grâce à nos enfants, il vaut mieux que nous passions vite! Effectivement pas de familles avec 3 enfants dans la file. Les personnes faisant la queue, elles,  ne sont pas ravies, mais nous si!

Là entretien, en anglais, sur ce que j’allais faire là bas et hop tampon. Elle prend tous les documents et dit réponse et visas dans quelques jours.

4 jours après, nos passeports sont de retour avec le fameux sésame !

Préparatifs: trier et faire des choix.

20170506_103716 (2)

 

Pendant les vacances scolaires, nous avons profité  de ces deux semaines pour avancer dans le projet USA et celui de vider la maison.

Nous avons trié, jeté, donné. En fait, pour les déménagements précédents, nous n’avions jamais pris la peine de trier mais avions juste déplacé les affaires. Là, le manque de place pour conserver nos affaires  nous oblige à faire des choix. Et faire des choix,  comme dirait ma Maman, c’est renoncer.

Vais-je emmener cette robe que je mets une fois par an ? Ce moule à gâteau en forme de sapin ? Les livres que nous avons lus à nos enfants petits ? C’est à ce moment là qu’on se rend compte que certaines choses ont une valeur sentimentale.

Et à la fois, c’est aussi le moment de prendre le courage de vider ce cabanon et de jeter ces affaires de classe de plus de 10 ans, cette table que nous n’avons jamais aimée, ce vieux vélo repeint.. Se débarrasser du superflu pour parti l’esprit plus léger.

Trier avec les enfants, pas toujours facile!

Une envie folle de trier… comme mon fils !

Par contre, je ne me résous pas à partir sans mes livres pour enfants, les livres des MES enfants. C’est un peu de notre histoire à travers eux.  Ils sont comme des doudous rassurants. D’ailleurs à la question que veux-tu absolument emmener aux USA, ma fille de 8 ans m’a répondu: « LA BIBLIOTHÈQUE Maman! »

La collection des Morgenstern et des Tom-Tom et Nana de ma fille qui nous rappelle ses débuts en lecture, sa collection actuelle de La guerre des Clans qu’elle dévore et, qui sait, que ses frères voudront lire un jour, la collection des p’tites poules de mon fils de 7 ans, les albums de l’école des Loisirs de mon dernier. Oui, je vais (presque) tout emmener mais au vu du poids, je vais envoyer grâce à un service méconnu de la Poste qui permet d’envoyer des livres en français à travers le monde pour un prix correct.

Alors par cartons de 5 kgs, je vais commencer à les envoyer pour les retrouver, là-bas, au fin fond de l’Utah.

 

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑