Gestion de classe

De récents commentaires m’ont amenée à me demander comment je gérais ma classe ici et ce que j’observe chez mes collègues américains. Je pratiquais déjà certaines choses, d’autres pas mais ce qui est sur c’est que cette année, comme chaque année, j’ai essayé de nouvelles pratiques. Je ne me permets pas de généraliser en disant que ce que je vois vaut pour les USA et je ne juge pas non plus de ce qui est bon ou pas car parfois ce qui est bon pour un prof ou un public ne l’est pas pour un autre.

Alors, le coeur de tout ici c’est la dignité de l’enfant ( je ne dis pas qu’en France ça ne l’est pas attention!). A aucun moment, l’enfant ne doit perdre la face. Cela implique donc;
0 remarque négative à un enfant face à la classe du style Bob tu devrais écouter, Bob tiens toi bien dans le rang, Bob arrête de roter…
Comment fait-on alors?

  • On récompense.

Ici j’ai trois niveaux de récompenses car c’est de mise et cela ne me dérange pas. Une instit américaine m’a dit ‘ Travailles-tu pour rien toi ? Non tu travailles pour gagner ton salaire…et bien les enfants aussi veulent gagner quelque chose. « 

On m’a rabattu les oreilles pendant toute ma formation en France avec la motivation intrinsèque de l’enfant, la seule valable soi-disant. Et bien, je trouve que j’obtiens de bien meilleurs résultats avec la motivation extrinsèque pour justement ces élèves qui n’ont pas cette motivation intrinsèque à l’école. Mes élèves travaillent pour plusieurs raisons dans ma classe:

  1. parce qu’ils veulent acquérir des privileges supplémentaires : récré en plus, utiliser le tabouret ergonomique qui bouge, manger dans la classe à midi, des objets/babioles en tous genres, choisir son partenaire de classe …
  2. parce qu’ils veulent obtenir une super récompense sur plusieurs mois/semaines : un extrait de dessin animé avec la maitresse qui sert du popcorn chaud, une pizza party, une donut party… Je n’étais pas très à l aise avec le côté nourriture mais en fait c’est plutôt le moment de partage que je vois.
  3. parce qu’ils veulent me faire plaisir. Une des règles que beaucoup de prof ont dans leur classe dans mon école est Keep your teacher happy sois que ta maitresse reste contente. Et j’avoue qu’ils adorent me faire plaisir mais pour qu’ils en aient envie , je dois faire attention de ne jamais perdre leur respect et cela demande beaucoup de self control pour ne pas faire de commentaires quand certaines choses nous exaspèrent ( un rot en public par exemple, chose beaucoup moins impolie ici qu’en France). On ne crie jamais! même pas pour appeler un enfant au fond de la cour cela pourrait être très mal pris. On essaie de ne pas froncer les sourcils.
  • On félicite ENORMEMENT avec le visage qui va avec c’est à dire rayonnant . Reprenons l’exemple de Bob qui n’écoute rien ou fait le zigoto dans le rang.
  1. Je félicite son voisin pour son écoute, ou son attitude dans le rang  » Merci Joseph de marcher calmement dans le couloir ».. Directement, l’élève qui ne respecte pas les règles se redresse, veut lui aussi avoir des remarques positives donc fait des efforts.
  2. Je propose des points de classe (des boules dans ma classe} à gagner en plus si la classe complète fait ceci ou cela ( le comportement que je veux obtenir de Bob) et là bizarrement Bob qui ne souhaite pas que toute la classe lui tombe dessus pour avoir faire échouer toute la classe se met à écouter.
  3. Je vais lui chuchoter à l’oreille à son bureau ou au mien quand vraiment j’ai usé tous les autres stratagèmes. « J’ai vraiment envie que tu réussisses Bob. Je pense que si tu écoutais plus ou faisais plus ceci ou cela tu réussirais mieux. Peux -tu faire un effort stp? J’adorerai ca.’

Si vraiment rien ne marche, alors je garde l’enfant 5 minutes à la récré et nous revoyons la ou les 5 règles de la classe car oui il n ‘y a que 5 règles mais c est drôlement efficace car elles englobent tout et à la fois elles sont faciles à retenir car 5. Nous cherchons ce qu’il pourrait faire différemment la prochaine fois.

On corrige les erreurs avec beaucoup de pincettes pour que jamais l’enfant ne perde sa confiance en lui.

  • Très souvent, je diffère la correction. Je note les erreurs sans rien dire à l’enfant et je les ressors des jours après pour les travailler pour tous.
  • J’utilise le sandwich félicitations- mise en evidence et correction de l’erreur- félicitations. Exemple: « Waou la classe, Bob a fait quelque chose de super . Bob, j’ adore que tu employes le présent pour parler de ta journée. Comment pourrais tu dire autrement ceci ou cela ? Il corrige ou on corrige avec la classe et là waou bravo Bob tu as persévéré (si plusieurs tentatives), ou bravo Bob , j’adore ton idée pour te corriger.

Voilà, un petit morceau de ma petite vie de prof…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :