Pumpkin walk 2017

Pumpkin walk, c’est une balade en famille avec des citrouilles comme excuses. Excuses pour des mises en scene kitsch ou pas, sur des thèmes improbables ou pas…

Beaucoup de monde en ce jour, nous avons adoré ce moment!

Chaque année des commerces ou familles se réunissent pour proposer une scène avec des citrouilles creusées. Voici une petite liste non exhaustive des thèmes rencontrés: Star wars, Anne Shirley, Alice au pays des merveilles, repas en famille, années 80 et même une scene qui prendra vie lundi soir pour une demande en mariage des plus originales…mais chut..il ne faut pas le dire à Mady si vous la connaissez…

Glamping à Bear Lake

Quoi de mieux que d’aller profiter de la fin de saison et de la forte baisse d’affluence à Bear Lake?

Une petite séance d’initiation à la pêche au leurre avec les enfants. Résultat : 2 hameçons coincés dans les cailloux et aucune prise…. On dirait que nous avons besoin de conseils pour ce genre de pêche…

Bon et bien, pour oublier cette cruelle désillusion, il est temps d’aller découvrir notre camping special « glamping » au Conestega Ranch à Garden City. Le Glamping est une sorte de camping luxe ou dans des logements insolites type tipis, roulottes… Tout le monde sait que le camping et moi, ça fait deux alors le glamping, bon , c ‘est un compromis Il y a 5 lieux de glamping en Utah.Glamping en Utah

On se croirait 200 ans plus tôt lorsque les pionniers sont venus conquérir le Far West. Des roulottes, des tentes, une zone de vie, un vrai campement.

L’accueil est sympathique, le personnel toujours prêt à rendre service, les zones communes bien organisées et particulierement propres. De très nombreuses activités disponibles : terrain de volley-ball, panier de basket, aire de jeux pour les enfants, de nombreux ballons pour s’amuser. Une tente dédiée aux activités : table de ping pong, jeux d’adresse, jeux vidéo façon arcade…

Sans oublier les vélos qui sont mis gratuitement à disposition (avec les casques !)

Nous avons choisi de nous installer dans une roulotte. Ces dernières sont organisées en cercle autour d’un emplacement pour le feu de camps avec des fauteuils pour en profiter. Un petit kit feu de camp nous attend: marshmallows , chocolat Hersheys et crackers pour faire le fameux sandwich.

 

Niveau confort, rien a redire, un grand lit parental et 2 lits superposes permettant le couchage de 6 personnes. La literie est très confortable, il y a même des chargeurs allume-cigare pour brancher les appareils électriques ainsi que des lampes façon lampe à huile.

Petit hic, c ‘était le 16 septembre et à Bear Lake à ce moment là, il fait froid. les températures au réveil étaient de 4 degrés au réveil…Un peu froid même pour du glamping.

 

 

Football américain ou quand une anti-sportive s’intéresse au sport

20170907_181206Je ne me suis jamais intéressée au sport en France. Je déteste l’ambiance un peu musclée des stades français, le fait de rester assise pendant 2 heures…

Ici, aux USA, j’adore…

  • cela peut durer 3-4 h mais tout le monde peut se lever et circuler pour aller chercher à manger, à boire…puisqu’il y a beaucoup de vendeurs de nourriture dans l’enceinte du stade.
  • les marching bands, quel spectacle!
  • les  intermèdes : présentation de personnalités du sport, de profs méritants, des sponsors locaux.
  • l’armée qui à chaque touchdown fait retentir le canon et part faire des pompes.
  • les pom-pom girls
  • l’ambiance très famille. Beaucoup d’enfants de 8-10 ans circulent seuls dans le stade avec leurs copains.

La rentrée des enfants

Les enfants ont repris le chemin de l’école depuis presque un mois.

Queen B, 9 ans cette semaine, est ravie de sa nouvelle école. Elle est partie avec très peu d’anglais et finalement elle s’en sort assez bien. Elle arrive avec un gros retard en maths, par rapport aux programmes américains et pourtant, cela ne la gêne pas du tout. Sa maitresse la bichonne comme elle le fait avec les autres élèves et chaque réussite est valorisée. Elle apprécie d’aller en trottinette à l’ école, me voir dans les couloirs, manger des pizzas et des hot dogs à la cantine  à midi.. Cette semaine elle a fait sa première présentation en anglais sur notre sortie à Antelope island. La maitresse l’a beaucoup aidée  et félicitée… elle était ravie!

King H, lui 7 ans, n’a jamais aimé l’école mais il la supporte plutôt bien ici. A la différence de B,  il  observe mais n’essaie pas de participer. Cette semaine, il a quand meme épelé un mot et tous ses camarades l’ont chaudement félicité en le prenant par le cou. J’en avais la larme à l’œil quand la maitresse m’en a parlé. En fait, les enfants, ici, sont très gentils, respectueux et je n’ai pas encore vu de violence, ce qui tendrait à réconcilier H avec l’école.

Il ne parle pas un mot d’anglais et pourtant il n’est jamais seul à la cafétéria. Il y a toujours une troupe autour de lui. Je passe tous les jours lui faire un bisous car il mange en même temps que mes élèves. Ici, les parents peuvent venir manger à la cafétéria avec leurs enfants.  En général,  ils viennent pour les anniversaires car il n y a que  20 min pour manger.  C’est peu

Little A  a fait sa rentrée en preschool 4 matins par semaine. 3 adultes pour  12 enfants. Il est rentré en disant :

  • Moi maman i speak English
  • Je lui dis oh parle moi en anglais stp.
  • alors il me dit Non, maman  I speak english que dans ma classe!

Ok je me contenterai du français alors! Sinon, il nous raconte manger des biscuits apéritifs pour le goûter fourni par l’école, des bonbons, boire du lait au chocolat frais et accessoirement apprendre les couleurs en anglais.

Pourvu que ça dure…

En photo, une fois par an, les élèves peuvent dessiner à la craie sur les trottoirs autour de l’école…20170906_072534

Welcome

Il y a plus d’un mois que nous sommes arrivés et nous sommes toujours ébahis par la générosité, la gentillesse de l’accueil, ici, en Utah.

Les voisins sont venus se présenter un à un , les uns avec un ananas, les autres avec une assiette de cookies.  Encore, il y a une heure, un de mes élèves habitant mon quartier s’est présenté avec ses parents et une assiette de cookies maison pour nous souhaiter la bienvenue. Après, c’est sûr qu’il ne faut pas s’attendre  à plus, à lier amitié mais cela fait tellement plaisir d’être accueilli de la sorte.

Quant à l’école, j ai eu droit les jours précédents la rentrée à des mamans venues pour découper, photocopier, plier, plastifier pour la classe. Elle se sont relayées toute une journée. C’est bien agréable. D’ailleurs, les parents sont très présents à l ‘école. Cela fera l’objet d’un autre article.

Enfin, beaucoup de personnes ont donné des meubles pour nous aider lors de notre installation. Une de nos connaissances s’est même fait complètement meubler sa maison gratuitement grâce à la générosité des gens du coins, des mormons en fait. Car oui, nous vivons dans un état mormon (90-95 % de mes élèves) et cela se ressent tous les jours par la gentillesse, le souci d’aider son prochain.

Ma rentrée

s

Et oui je trouve enfin quelques minutes pour écrire un post sur ma rentrée scolaire.

La mienne, tout d’abord. J’ ai pris mes doudous, mes objets offerts par mes élèves ou mes enfants (mon porte-cartes chouettes, mon marque-page Mme sourire, mon porte-clés drapeau américain, mes bracelets …) et me voilà presque prête à affronter ma première journée.

Grosse émotion en entrant dans l’école. Des années que j’en rêve. J’adore ma classe, elle est super pratique avec un évier, un mur de placards, un i pad, des ordinateurs, des coins pour faire des ateliers jeux…trop bien!

Voici les différences que j’ai relevées dans ces premiers jours:

  1. Je me suis vite rendue compte que la pédagogie ici n’ était pas la même. Ici, de ce que j’ai vu et sans me permettre de généraliser,  c’est plutôt une pédagogie de l’explicite. L’enseignant montre puis les élèves font avec et ensuite les élèves font un peu seuls alors qu’en France, je me voyais plus comme une médiatrice qui mettait à disposition des élèves ce qu’ il fallait pour qu’ils construisent eux-mêmes leur savoir. Un choc pour moi… Après je suis dans un programme d’immersion et cela explique donc peut être la place prépondérante de l’enseignant (qui est le seul à parler couramment français dans la classe)  mais comment déconstruire 13 ans de carrière  le plus rapidement possible pour le bien-être de mes élèves habitués à autre chose… Pas facile…
  2. Les élèves sont capables de rester très longtemps en position bras croisés, ils écoutent la maitresse avant de s exercer eux-memes.
  3. Les récompenses sont de mise. J’ai moi-même dû mettre en place un système de rewards car ici c’est le renforcement positif qui prédomine. On met en évidence, à grands coups de félicitations, les bons comportements pour que tout le monde ait envie d’avoir une bonne attitude. Pour un certain nombre de tampons, faux billets, boules, ils reçoivent des bonbons, des petits jouets… Comme tout le reste, je m’y investis à 100% comme si j’étais en experimentation.
  4. Il y a dans mon école un grand soin apporté au bien-être des enfants. Par exemple, mis en place cette semaine un buddy bench. Je trouve cela super. Si un enfant est seul, sans amis, alors il se met sur ce banc et les autres enfants savent qu’ils ne doivent jamais laisser un enfant seul. Ils iront donc le chercher pour jouerBuddy-Bench-2-620x362
  5. J’ai 15-20 minutes pour manger à midi.
  6. Le vendredi, je porte le tee-shirt de mon école, style baseball tee-shirt,  et un jean car c’est un jour plus décontracté.

 

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑